Investir pour gagner de l’argent ne paraît franchement pas évident dans le contexte de crise que nous traversons cette année. La pandémie de Covid-19, ajoutée à d’autres événements comme les grèves et la crise des gilets jaunes, met les projets à mal. Et pourtant, cette récession est aussi porteuse d’opportunités pour autant que vos placements soient à moyen ou long-terme ; et que vous conserviez une certaine prudence. En effet, aux périodes de récession succèdent le plus souvent des périodes de forte croissance économique.

Investir dans de l’immobilier – en direct ou en « pierre-papier »

Valeur sûre qui ne s’est jamais démentie sur le long terme, l’immobilier est toujours une bonne idée quand il s’agit d’investir pour gagner de l’argent sans en avoir besoin prochainement.

Dans l’investissement locatif, vous pouvez pencher pour un achat immobilier dans le neuf : au programme, sécurité grâce aux garanties de construction, avantages fiscaux (frais de notaire, loi Pinel ou loi  Censi-Bouvard…), niveaux de prestations et de confort qui permet de réduire les charges et d’être très attractif pour les locataires.

Vous pouvez aussi opter pour l’ancien qui a ses avantages : emplacements en hyper-centre-ville, disponibilité immédiate, et côté prix un montant au m2 inférieur au neuf, même si l’écart se resserre localement. Investir dans le locatif ancien peut également vous faire bénéficier d’avantages fiscaux (lois Malraux et Cosse)

Que vous ne souhaitiez pas être directement propriétaire (même avec l’aide d’une agence) ou que vous n’ayez pas d’apport suffisant pour vous lancer seul, mais que vous choisissiez l’immobilier afin d’investir pour gagner de l’argent ; il existe une solution :

investir dans une SCPI (société civile de placement immobilier), solution aussi connue sous le nom de « pierre papier ».

Comment ça marche ? Une SCPI a pour objet d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier. De votre côté, vous participez au financement de ce parc immobilier en achetant des parts, en échange de quoi vous percevez régulièrement un prorata des loyers perçus équivalent à votre quote-part. A la clé donc un revenu immobilier modulable, sans contraintes financières ou autres : pas de frais de notaires, pas de gestion, pas de stress…

Investissement dans les fonds « obligataires » : des placements collectifs

Aujourd’hui, encore plus qu’hier, les entreprises et les États ont besoins de capitaux, qu’elles peuvent aussi aller chercher auprès d’investisseurs privés à travers des fonds obligataires. Le principe ? Les obligations sont des titres d’emprunt : un État ou une entreprise émet sur le marché des obligations qui précisent le montant du prêt, le taux d’intérêt, la périodicité de versement des intérêts et la date du remboursement du prêt (maturité).

Les obligations d’entreprise – dites « privées »sont un bon moyen d’investir pour gagner de l’argent avec un risque de niveau faible : votre placement ne dépend pas de la performance de l’entreprise mais uniquement de sa capacité à rembourser. Le seul risque est donc la faillite de ladite entreprise. À savoir : plus les taux d’intérêts baissent, plus le rendement des obligations augmente.

Quelles obligations choisir ? L’investissement se fait via des fonds obligataires composés d’une large gamme d’obligations (de différentes entreprises donc) permettant d’optimiser le rendement et de réduire le risque. Les obligations faisant l’objet de vente et de rachat, leur prix peuvent donc varier de leur prix d’origine. Pour sélectionner les fonds, de nombreux critères sont à vérifier et le mieux reste de se référer aux préconisations de votre conseiller financier.

Investir dans les fonds « actions »

Plus risquées, mais très intéressant dans ces temps chahutés : se tourner vers les actions. En effet, la récession ouvre des opportunités pour vos placements à moyen et long terme. Zoom sur 3 pistes de placements porteuses afin d’investir pour gagner de l’argent.

Les fonds labellisés ISR

Les fonds investissement socialement responsable (ISR) permettent d’allier rentabilité et performance avec éthique et morale. Ils sont également en phase avec les aspirations de la société, donc porteurs pour l’avenir. Investir dans de tels fonds est une bonne façon de donner du sens à ses investissements. Créé et soutenu par le ministère des finances, ce label est délivré aux produits financiers qui privilégient les investissements dans des sociétés contribuant à la protection de l’environnement et plus généralement à la pratique d’une activité durable et éthique. Ces fonds sont d’autant plus intéressants que la plupart ont fait preuve d’une bonne résilience face à la crise financière liée au Covid-19 (attention ce n’est pas le cas de tous les fonds ISR).

Les fonds estampillés intelligence artificielle (IA)

Encore jeune et porteuse de grandes mutations, l’intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives de développement aux entreprises, en s’appuyant principalement sur le big data, le cloud, les applications et les réseaux neuronaux artificiels. Cette technologie permet aux machines et aux logiciels de penser comme un être humain : une révolution silencieuse, qui touche tous les secteurs, une véritable tendance de fond. Pas étonnant donc que cette thématique innovante, pleine de promesses d’avenir, se retrouve dans les placements intéressants. Il faut toutefois être attentif aux risques d’immaturité et juridiques des sociétés du secteur.

Le marché asiatique à travers les Exchange Traded Fund (ETF)

Le continent asiatique, qui abrite presque 60 % de la population mondiale, a une économie très active qui a fait émerger une classe moyenne, une consommation intérieure croissante et des entreprises locales performantes dans un contexte protectionniste. Mais comment passer outre les freins naturels comme les différences de fuseau horaire, de langue et de culture, afin d’investir pour gagner de l’argent grâce aux opportunités de la bourse asiatique ?

La solution la plus simple et la moins coûteuse sont les Exchange Traded Fund (ETF), qui cherchent à répliquer la performance d’un indice tout en offrant peu de frais, une cotation Euronext, un portefeuille diversifié et éligible au PEA. Malgré l’inflation, l’effet de change et la variation des devises qu’il ne faut pas sous-estimer, Japon, Chine, Inde et Corée du Sud ouvrent donc des opportunités d’investissement intéressantes à explorer dans le contexte actuel.

NB : Il est important de comprendre la différence entre une action et un fonds action.

Une action est un titre « vif », ce qui signifie que l’on investit dans des actions d’une seule et même entreprise (exemple : j’achète 100 actions de l’entreprise X).

Tandis qu’un fonds action n’est autre que la mutualisation d’actions de plusieurs entreprises, ce qui par définition diminue le risque et multiplie les possibilités et stratégies d’un fonds à l’autre (exemple : j’achète 100 parts du fonds X qui, lui, investit dans un nombre Y d’entreprises).

Pourquoi choisir P4M Development pour investir dans le contexte de crise actuel ?

P4M Development est à vos côtés à tout moment afin d’investir pour gagner de l’argent. Dans ce contexte de crise, anxiogène, c’est pourtant le moment d’investir à moyen et long terme, comme l’ont prouvé les crises précédentes.

Etre réactif et sélectif, tel est l’enjeu et ce pourquoi P4M vous accompagne afin de saisir les opportunités. Lesquelles choisir ? « Certaines classes d’actifs ont su se montrer résilientes comme l’immobilier, d’autres ont vu leur « rentabilité » augmenter comme le marché obligataire. Pour le marché action, la volatilité (l’ampleur des variations du cours d’un actif) était de la partie et l’heure est à la diversification à plusieurs niveaux : secteur géographique, taille d’entreprises, secteurs d’activités ; en misant sur les secteurs en développement » Stéphane Pourcher, associé gérant de P4M Development

C’est en faisant confiance à votre conseiller patrimonial, professionnel agréé, que vous pourrez tirer le meilleur parti de la situation actuelle.

 

Envie d’investir peu importe le contexte ?

Prendre un rendez-vous

Investir pour gagner de l’argent ne paraît franchement pas évident dans le contexte de crise que nous traversons cette année. La pandémie de Covid-19, ajoutée à d’autres événements comme les grèves et la crise des gilets jaunes, met les projets à mal. Et pourtant, cette récession est aussi porteuse d’opportunités pour autant que vos placements soient à moyen ou long-terme ; et que vous conserviez une certaine prudence. En effet, aux périodes de récession succèdent le plus souvent des périodes de forte croissance économique.

Investir dans de l’immobilier – en direct ou en « pierre-papier »

Valeur sûre qui ne s’est jamais démentie sur le long terme, l’immobilier est toujours une bonne idée quand il s’agit d’investir pour gagner de l’argent sans en avoir besoin prochainement.

Dans l’investissement locatif, vous pouvez pencher pour un achat immobilier dans le neuf : au programme, sécurité grâce aux garanties de construction, avantages fiscaux (frais de notaire, loi Pinel ou loi  Censi-Bouvard…), niveaux de prestations et de confort qui permet de réduire les charges et d’être très attractif pour les locataires.

Vous pouvez aussi opter pour l’ancien qui a ses avantages : emplacements en hyper-centre-ville, disponibilité immédiate, et côté prix un montant au m2 inférieur au neuf, même si l’écart se resserre localement. Investir dans le locatif ancien peut également vous faire bénéficier d’avantages fiscaux (lois Malraux et Cosse)

Que vous ne souhaitiez pas être directement propriétaire (même avec l’aide d’une agence) ou que vous n’ayez pas d’apport suffisant pour vous lancer seul, mais que vous choisissiez l’immobilier afin d’investir pour gagner de l’argent ; il existe une solution :

investir dans une SCPI (société civile de placement immobilier), solution aussi connue sous le nom de « pierre papier ».

Comment ça marche ? Une SCPI a pour objet d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier. De votre côté, vous participez au financement de ce parc immobilier en achetant des parts, en échange de quoi vous percevez régulièrement un prorata des loyers perçus équivalent à votre quote-part. A la clé donc un revenu immobilier modulable, sans contraintes financières ou autres : pas de frais de notaires, pas de gestion, pas de stress…

Investissement dans les fonds « obligataires » : des placements collectifs

Aujourd’hui, encore plus qu’hier, les entreprises et les États ont besoins de capitaux, qu’elles peuvent aussi aller chercher auprès d’investisseurs privés à travers des fonds obligataires. Le principe ? Les obligations sont des titres d’emprunt : un État ou une entreprise émet sur le marché des obligations qui précisent le montant du prêt, le taux d’intérêt, la périodicité de versement des intérêts et la date du remboursement du prêt (maturité).

Les obligations d’entreprise – dites « privées »sont un bon moyen d’investir pour gagner de l’argent avec un risque de niveau faible : votre placement ne dépend pas de la performance de l’entreprise mais uniquement de sa capacité à rembourser. Le seul risque est donc la faillite de ladite entreprise. À savoir : plus les taux d’intérêts baissent, plus le rendement des obligations augmente.

Quelles obligations choisir ? L’investissement se fait via des fonds obligataires composés d’une large gamme d’obligations (de différentes entreprises donc) permettant d’optimiser le rendement et de réduire le risque. Les obligations faisant l’objet de vente et de rachat, leur prix peuvent donc varier de leur prix d’origine. Pour sélectionner les fonds, de nombreux critères sont à vérifier et le mieux reste de se référer aux préconisations de votre conseiller financier.

Investir dans les fonds « actions »

Plus risquées, mais très intéressant dans ces temps chahutés : se tourner vers les actions. En effet, la récession ouvre des opportunités pour vos placements à moyen et long terme. Zoom sur 3 pistes de placements porteuses afin d’investir pour gagner de l’argent.

Les fonds labellisés ISR

Les fonds investissement socialement responsable (ISR) permettent d’allier rentabilité et performance avec éthique et morale. Ils sont également en phase avec les aspirations de la société, donc porteurs pour l’avenir. Investir dans de tels fonds est une bonne façon de donner du sens à ses investissements. Créé et soutenu par le ministère des finances, ce label est délivré aux produits financiers qui privilégient les investissements dans des sociétés contribuant à la protection de l’environnement et plus généralement à la pratique d’une activité durable et éthique. Ces fonds sont d’autant plus intéressants que la plupart ont fait preuve d’une bonne résilience face à la crise financière liée au Covid-19 (attention ce n’est pas le cas de tous les fonds ISR).

Les fonds estampillés intelligence artificielle (IA)

Encore jeune et porteuse de grandes mutations, l’intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives de développement aux entreprises, en s’appuyant principalement sur le big data, le cloud, les applications et les réseaux neuronaux artificiels. Cette technologie permet aux machines et aux logiciels de penser comme un être humain : une révolution silencieuse, qui touche tous les secteurs, une véritable tendance de fond. Pas étonnant donc que cette thématique innovante, pleine de promesses d’avenir, se retrouve dans les placements intéressants. Il faut toutefois être attentif aux risques d’immaturité et juridiques des sociétés du secteur.

Le marché asiatique à travers les Exchange Traded Fund (ETF)

Le continent asiatique, qui abrite presque 60 % de la population mondiale, a une économie très active qui a fait émerger une classe moyenne, une consommation intérieure croissante et des entreprises locales performantes dans un contexte protectionniste. Mais comment passer outre les freins naturels comme les différences de fuseau horaire, de langue et de culture, afin d’investir pour gagner de l’argent grâce aux opportunités de la bourse asiatique ?

La solution la plus simple et la moins coûteuse sont les Exchange Traded Fund (ETF), qui cherchent à répliquer la performance d’un indice tout en offrant peu de frais, une cotation Euronext, un portefeuille diversifié et éligible au PEA. Malgré l’inflation, l’effet de change et la variation des devises qu’il ne faut pas sous-estimer, Japon, Chine, Inde et Corée du Sud ouvrent donc des opportunités d’investissement intéressantes à explorer dans le contexte actuel.

NB : Il est important de comprendre la différence entre une action et un fonds action.

Une action est un titre « vif », ce qui signifie que l’on investit dans des actions d’une seule et même entreprise (exemple : j’achète 100 actions de l’entreprise X).

Tandis qu’un fonds action n’est autre que la mutualisation d’actions de plusieurs entreprises, ce qui par définition diminue le risque et multiplie les possibilités et stratégies d’un fonds à l’autre (exemple : j’achète 100 parts du fonds X qui, lui, investit dans un nombre Y d’entreprises).

Pourquoi choisir P4M Development pour investir dans le contexte de crise actuel ?

P4M Development est à vos côtés à tout moment afin d’investir pour gagner de l’argent. Dans ce contexte de crise, anxiogène, c’est pourtant le moment d’investir à moyen et long terme, comme l’ont prouvé les crises précédentes.

Etre réactif et sélectif, tel est l’enjeu et ce pourquoi P4M vous accompagne afin de saisir les opportunités. Lesquelles choisir ? « Certaines classes d’actifs ont su se montrer résilientes comme l’immobilier, d’autres ont vu leur « rentabilité » augmenter comme le marché obligataire. Pour le marché action, la volatilité (l’ampleur des variations du cours d’un actif) était de la partie et l’heure est à la diversification à plusieurs niveaux : secteur géographique, taille d’entreprises, secteurs d’activités ; en misant sur les secteurs en développement » Stéphane Pourcher, associé gérant de P4M Development

C’est en faisant confiance à votre conseiller patrimonial, professionnel agréé, que vous pourrez tirer le meilleur parti de la situation actuelle.

 

Envie d’investir peu importe le contexte ?

Prendre un rendez-vous